• Tout ce qui brille, tome 1, de Anna Godbersen“Des héroines pleines de vie dans un roman historique révolté.”

    Tout ce qui brille, tome 1, de Anna Godbersen 

    384 pages

    Anna Godbersen

    Albin Michel Wix

    Letty Larkspur et Cordelia Gray fuient leur petite ville du Midwest pour la métropole scintillante de New York. Tout ce que Letty désire est de voir son nom en haut de l’affiche, mais elle comprend vite que Manhattan est rempli de jolies filles prêtes à tout pour devenir des vedettes... Cordelia, elle, est à la recherche d’un père qu’elle n'a jamais connu, un célèbre contrebandier. Du jour au lendemain, elle découvre un monde excitant mais ô combien dangereux. Heureusement, elles ont une alliée : Astrid Donal, qui semble tout avoir : l’argent, l’allure et l’amour de Charlie, le frère de Cordelia. Mais l’apparence parfaite d’Astrid cache un lourd secret… Bienvenue à New York en 1929 !

     Anna Godbersen a su me surprendre

    J'attendais beaucoup de ce livre ; je n'ai pas été déçu malgré un début dont une scène peu crédible avait su me refroidir. L'histoire, passés quelques instants de doute, est parvenue à m'emporter totalement. Le prologue étrange avait rebuté certain lecteur, mais j'aime beaucoup cette habitude “courageuse” qu'a Anna Godbersen en dévoilant sans dévoiler son histoire... Cela m'a mis l'eau à bouche tout au long du roman, multipliant les questionnements et prêtant à l'intrigue parfois dorée pour les trois personnages une dimension plus sombre. Grande fan de Fitzgerald et des années 20/30, j'ai apprécié le choix de l'auteur de placer son histoire en 1929. Que va-t-il se passer ? Le crise de 29 aura-t-elle un lien avec le dénouement ? L'auteur a su me rendre addict à sa série...

    Des personnages attachants même dans leur naïveté

    Les trois personnages ; Letty, Cordelia et Astrid, sont chacune bien différentes. Quoiqu'elles se soient parfois montrées trop naïves, je me suis prise d'affection pour elles. Letty est très spontanée, Cordelia  déterminée, et Astrid a son charme bien quelle soit une enfant gâtée, notamment par la relation complexe qui l'unie à sa mère. 

    Une plume soignée, soutenue mais pas trop pompeuse

    Depuis le premier tome de Rebelles, j'ai le sentiment qu'Anna Godbersen a désormais trouvé son style. Sa plume correspond à ses romans historiques : soignée, soutenue, chaque mot bien réfléchie, sans être pompeuse ou lourde. J'aime bien la légèreté qui émane de ses phrases pourtant loin d'être courtes. 

    En bref

    Tout ce qui brille est à la hauteur de mes attentes. C'est un livre historique captivant, croustillant, attachant. On a envie d'aider ses personnages, de les aiguiller, d'en apprendre plus sur eux. J'ai passé un très bon moment et commence de ce pas de le tome 2 (heureusement dans ma PAL, vive les anniversaires.^^)

     5 étoiles  


    votre commentaire
  • Suite Scarlett, tome 1, de Maureen Johnson “A chaque page, une touche d'humour ou d'émotion, des personnages attachants parfois hors du commun... Avec Scarlett, on ne s'ennuie pas !” 

    464 pages

    Maureen Jonhson

    Editions Gallimard

    "En plein cœur de New York, un hôtel qui fut grandiose, une famille comme on en rêverait, une fratrie d'adolescents qui s'adorent et s'exaspèrent, une pièce de théâtre à monter en cachette, un premier amour grisant, et, dans la suite Empire, une cliente aussi excentrique qu'envahissante... Scarlett ne regrettera pas d'être restée cet été!
    Amours, gags, secrets, rivalités... Un roman chaleureux et drôle pour rire et rêver!"

    Une lecture tout ce qu'il y a de plus rafraîchissante !

    La quatrième de couverture résume assez bien l'atmosphère du roman : de nombreux rebondissements saupoudrés d'humour et d'émotion ! J'ai tout de suite accroché dès les premières pages, notamment par le décor enchanteur, un hôtel Art Déco chic mais désuet au sulfureux passé. La famille de Scarlett est également attachante avec les traits caractères parfois très différents de chaque frère et soeur. Le roman m'a vraiment emporté à l'instant critique ou débarque une excentrique cliente : Mrs Amberson. Tout au long des pages, les histoires présentes et passées de chaque personnages s'entrechoquent pour former un groupe soudé jusqu'à la fin après maints rebondissants. En Bref, c'est frais, c'est pétillant d'humour, attachant, le tout menée par une plume plutôt caustique. J'ai vraiment adoré. 

    5 cerises

    Suite Scarlett, tome 1, de Maureen Johnson Suite Scarlett, tome 1, de Maureen Johnson Suite Scarlett, tome 1, de Maureen Johnson Suite Scarlett, tome 1, de Maureen Johnson Suite Scarlett, tome 1, de Maureen Johnson    


    2 commentaires
  • “Le tourbillon des sentiments de notre héroïne m'ont littéralement emporté dès les premières pages.” 

    Delirium, tome 2 ; Pandemonium, de Lauren Oliver

    375 pages 

    Lauren Oliver 

    Hachette Collection Black Moon

    Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu'est l'amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd';hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d'aimer : cela a-t-il vraiment un sens ? Imaginez qu'on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu'un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu'où iriez-vous pour garder le droit d'aimer ? Plongez dans l'inoubliable trilogie DELIRIUM.

     Une construction toute particulière

    Avec ce deuxième tome, on retrouve une Lena changée, mais pas seulement : Lauren Oliver nous décrit la Lena perdue et déboussolée d'après sa fuite dans la nature, et la Lena présente, celle qui se bat pour la cause en oubliant le passé. Pour ce faire, l'écrivain met en place deux systèmes de temps ; avant et maintenant. Cela nous entraîne dans deux histoires qui s'entrecroisent et se complètent. 

    Une plume merveilleuse

    L'énorme point fort de la série Delirium réside à mon avis dans la plume merveilleuse, poétique, de Lauren Oliver. Ses descriptions enchanteresses d'un monde pourtant pas toujours rose ont contribué à m'emporter dans l'intrigue, à m'encrer dans les émotions de Lena. Les rimes remarquées ça et là, utilisées avec parcimonies et justesse, scandent le texte et lui donnent un rythme poétique. 

    Emotions

    Dans ce tome, Lena se retrouve privée de son grand amour : Alex, qu'elle présume certainement mort. D'abord désespérée, elle va se forger une carapace et transformer sa peine en hargne, en combat. Néanmoins, un nouveau personnage intéressant de part son passé va troubler ses plans. J'ai totalement accrochée à la nouvelle romance qui se tisse et me demande vraiment ce qu'il va advenir avec la fin imprévisible ( certains l'ont trouvé prévisible ^^) de ce tome. 

    Conclusion

     Pandemonium m'a enchanté plus encore que le tome 1, qui mettait du temps à démarrer. L'intrigue est complète et entraînante, les nouveaux personnages très réussis... Je recommande vivement la série entière à tous ceux qui aime la romance, la dystopie et la réflexion. 

     5 cerises + Coup de coeur

    Delirium, tome 2 ; Pandemonium, de Lauren OliverDelirium, tome 2 ; Pandemonium, de Lauren OliverDelirium, tome 2 ; Pandemonium, de Lauren OliverDelirium, tome 2 ; Pandemonium, de Lauren OliverDelirium, tome 2 ; Pandemonium, de Lauren Oliver

    Extrait :

     

    “La Liberté s'accompagne souvent d'une solitude infinie.”

     


    votre commentaire
  • Piégée, de Heather Dixon“Malgré un univers envoutant, ce conte modern manque cruellement de rythme. Néanmoins, il reste à découvrir.”

    475 pages

    Heather Dixon

    Panini collection Scarlett

    Azalée est l'héritière du trône. Elle porte des robes magnifiques, a de nombreux prétendants et danse dans de somptueux bals. Le rêve prend fin à la mort de sa mère. Un jour pourtant, ses sœurs et elle découvrent un passage secret qui conduit vers un pavillon enchanté, dans une forêt d'argent. Elles y dansent toute la nuit. Si l'endroit semble merveilleux, le Gardien des lieux l'est beaucoup moins, et ses intentions envers Azalée sont loin d'être bienveillantes. En effet, le Gardien aime garder les choses, et Azalée va payer le prix fort pour danser dans ce jardin secret.

    Un début qui manque vraiment de rythme

    C'est la couverture toute en mystère qui a suscité mon envie de lire ce livre. Je suis pas déçue d'avoir tenté l'aventure mais j'avoue avoir connu de grandes longueurs. L'histoire peut paraître interessante : une mère disparue, un père absent et froid, un deuil, une fratrie de 12 soeurs, une ainée au seuil de l'âge adulte. Oui, tout cela promettait une intrigue pleine de réflexions. Sauf que l'auteur se perd dans quelques détails vides d'intérêts oh combien nombreux, nous décrit une héroïne fade comparée à sa cadette d'un an. Tout cela converge pour alourdir le roman, ralentir l'intrigue et détruire la magie des décors. 

    Une seconde moitié qui tend à s'améliorer

    Passées les deux-cents premières pages (Ouf !), les évènements se précipitent, les mystères reprennent contenances. On ne s'ennuit plus mais tout reste prévisible. Une scène de bal hanté m'a tout de même bien plut. Je suis ressortie de ma lecture contentée mais pas  transportée. Dommage car Piégée avait les moyens d'être un roman original. A lire ou à laisser, cette histoire est distrayante. 

    2 cerises 

    Piégée, de Heather DixonPiégée, de Heather Dixon

    Extrait :

    “Les musiciens commencèrent, les murmures se turent et Azalée entama sa valse avec Fairweller. A sa grande surprise, il dansait merveilleusement bien. Il la fit glisser d'un bout à l'autre de la piste entre les jupes des dames, en rythme parfait avec la musique. Finalement, le seul point négatif à danser avec Fairweller était... de danser avec Fairweller.”


    votre commentaire
  • Tendre est la nuit, de F.S.Fitzgerald“Un roman fort, plein de sentiments et de cette désillusion constament présente chez Fiztgerald qui donne à sa plume une touche unique. ”

     Tendre est la nuit, de F.S.Fitzgerald

    414 pages

    Francis Scott Fitzgerald

    Editions le livre de poche

    De la Côte d'Azur à la Côte d'Azur en passant par la Suisse, cadre d'une évocation nostalgique du passé, les personnages semblent être à peine plus que des fantômes. Gares, cliniques, hôtels... de lieu de transition en lieu de transition, Fitzgerald met en scène un tourbillon de personnages pathétiques et fascinants, arrogants et fragiles, êtres humains voués à demeurer mortels, incapables de prolonger à l'infini le chant divin du rossignol de l'ode de Keats, épigraphe au roman.

    Des décors nostalgiques, des personnages à la fois pathétiques et touchants,  un hommage aux dernières heures de l'âge du jazz... 

    Ce roman est trop riche et profond pour en faire une bonne critique. Il se passe tant de choses, les personnages évoluent tellement l'idée de devoir en tirer une conclusion m'effraye un peu. Ce roman de Fitzgerald est néanmoins une perle. En voici quelques aspects : (personnages, histoire...)

    Rosemary Hoyt est une jeune actrice qui me fait penser au jeu des acteurs de cette époque (excéptée Louise Brooks !! ^^) : mignon mais pas très profond. Néanmoins, on s'attache vite à son personnage d'une naïvetée excessive et à l'éclat de sa jeunesse. C'est d'ailleur à travers son regard que l'on découvre les personnages principaux : Dick et Nicole Diver. 

    Dick Diver est un personnage constamment tourné vers le passé qui s'éloigne bien trop vite à son gout.  Si l'on voit l'histoire en autobiographie, c'est lui qui incarne le rôle de Fitzgerald. Contrairement à l'évolution de sa femme, c'est lui qui se perd progressivement tout au long du livre et sombre dans une nostalgie sans fond.  

    Nicole Diver est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Elle incarne Zelda mais aura plus de chance qu'elle. Malgré une fragilité apparente, elle est d'une grande force intérieur comme nous le montre la fin. 

    Tommy Barnan, un ami des Diver, est un peu la personne qu'aurait dut connaître les Fitzgerald pour s'en sortir. Il tient un rôle d'élément déclencheur interressant mais dont on en calcule l'empleur que durant la dernière partie.

    La folie est un thème qui m'a beaucoup émue dans ce roman. Le décor des Sanatoriums, ou se perdent des âmes incomprises par la médecine de l'époque est admirablement bien décrit. 

    Le décor de Tendre est la Nuit est également un point fort du roman : Plages désertées de la Côte d'Azur (à un temps ou celle ci n'était pas envahie ), Paris, la Suisse, brefs tous les lieux fréquentés par la Jet Set. Ces endroits donnent à l'histoire une touche nostalgique, car déjà, le lecteur peu sentir les dernières heures de l'âge de Jazz s'égréner inévitablement. Nos héros sont comme propulsés dans un univers étrange, de gens névrosés s'escrimant à entretenir coûte que coûte le tourbillon de la fête. 

    En bref, ce roman de Fitzgerald est une réussite. Tout y est : de l'émotion, de la romance, des personnages touchants, le tout à une époque particulièrement romanesque. 

    5 cerises + Coup de coeur

    Tendre est la nuit, de F.S.FitzgeraldTendre est la nuit, de F.S.FitzgeraldTendre est la nuit, de F.S.FitzgeraldTendre est la nuit, de F.S.FitzgeraldTendre est la nuit, de F.S.Fitzgerald

    Extraits :

    “Pense à quel point tu m'aimes, avait-elle murmuré. je ne te demande pas de m'aimer toujours à ce point-là. Mais je te demande de t'en souvenir. Quoi qu'il arrive, il y aura toujours en moi celle que je suis ce soir.” 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique